Le pardon

« Pardonne leur Seigneur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Voilà comment, par une phrase, Je me suis liée d’amitié avec Jésus au cours de ma Vie, en tombant sur des idées simples et remplies de justesse, dissimulées par l’ego des hommes. Car oui, il faut nous pardonner, la majorité d’entre nous n’a pas la moindre idée de ce que nous faisons – en réalité – ici-bas. Certains perçoivent au-delà du miroir, ils ont suivi le lapin comme Alice 😉, mais même dans le clan des « éveillés » clamer être le détenteur de la Vérité ultime semble toujours périlleux et empli d’orgueil. Pardonnez-nous notre méprise tellement humaine.

Le pardon couronne la grandeur. – Hazrat Ali

Alors qu’est-ce que le pardon ? A qui pardonne-t-on à part à nous-mêmes ?

  • Fait de ne pas tenir rigueur d’une faute ; rémission d’une offense : Accorder son pardon.
  • Absolution du péché par un prêtre après la confession.
  • Formule de l’absolution.
  • Indulgence qui était accordée le jour où l’on célébrait la mémoire du saint patron de la paroisse ; fête religieuse, pèlerinage, etc., destinés à célébrer cet événement.

Si tu décides de ne pas tenir rigueur d’une faute, c’est que tu (te) pardonnes. Car si tu es conscient que la majorité ne sait pas vraiment ce qu’elle fait, comment peux-tu lui en tenir rigueur et avoir quelque chose à lui pardonner ? Même conscient de nos actes, nous pouvons blesser la sensibilité d’autrui, car nous sommes responsables de ce que nous disons, pas de comment l’autre l’interprète. Par contre nous pouvons faire preuve de tact si nous sommes conscients d’avoir le pouvoir de blesser telle personne. Cela s’appelle anticiper. Et c’est Moi qui suis aux commandes, donc quand Je sais, J’agis par anticipation. Comme quand Je sais qu’il faut partir à telle heure pour arriver à temps, Je m’organise en conséquence.

Ne pas tenir rigueur d’une faute ne veut pas sous-entendre qu’il faut absolument en faire non plus… L’homme qui a envie de fauter se trouve toujours des excuses, l’homme sage et conscient apprend de ses erreurs, et sait que si il la répète plus de trois fois c’est que c’est finalement devenu un réel choix. Ne dit-on pas « faute avouée, faute à moitié pardonnée » ? Si l’autre M’a blessé, Je regarde ce qu’il a réellement blessé… et quand Je M’aperçois qu’il n’y a rien d’autre que l’égo pour être blessé… Je M’avoue Mes fautes, Mes mauvaises actions et Je fais preuve d’indulgence envers Moi-m’Aime. Et la prochaine fois que cette situation se présente, Je change Ma manière d’agir. Comment ? En écoutant Mon cœur, où Je sais que le pardon existe et que comme il est du côté de l’Amour, il peut absoudre toute souffrance.

Je suis la seule responsable et la seule demandeuse de Mon propre pardon, car Je suis consciente de Moi, donc de mes actes. Plus d’excuses après 2018 ans.

Pardonne beaucoup aux autres ; à toi, rien. Decimus Magnus Ausonius

viktor-jakovlev-36797-unsplash

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s