Le jugement

Qui n’a pas émis un seul jugement dans sa Vie ? Il arrive à chacun de penser que telle personne est stupide ou que telle chose est mauvaise. L’erreur est humaine, c’est bien connu. C’est humain de juger son entourage et son environnement puisque chacun se base sur ses propres valeurs pour décider de ce qui est bon ou non. Est-ce qu’il fait froid dehors ? Posez la question au même moment et au même endroit à un citoyen suédois et à un citoyen sud-africain, vous verrez qu’ils n’auront pas la même réponse. Le ciel est bleu, mais pas du même bleu selon les yeux qui l’observent…

Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’en avons point.Carlet de Chamblain de Marivaux

Le jugement est propre à chacun. Allons revoir les définitions du mot :

  • Action de juger quelqu’un, une affaire, dans le respect des lois et règlements en vigueur.
  • Décision rendue par une juridiction du premier degré (exemple un tribunal d’instance, de grande instance, de commerce ou un conseil de prud’hommes).
  • Activité de l’esprit permettant de juger, d’apprécier les êtres, les choses, les situations de la vie pratique et de déterminer sa conduite : Une éducation qui vise à former le jugement.
  • Aptitude à bien juger, à former des appréciations lucides, justes : Un homme dépourvu de jugement.
  • Action de se faire une opinion sur quelqu’un ou sur quelque chose ; manière de juger : Je m’en remets à votre jugement.
  • Appréciation, favorable ou défavorable, portée sur quelqu’un ou sur quelque chose : Formuler un jugement sur un ouvrage.
  • Activité de la pensée qui affirme ou nie une proposition, pour faire apparaître le vrai.

Qui dicte les lois ? Qui décide de la Justice ? Quand on pose les bonnes questions les réponses apparaissent d’elles-mêmes. Pour le jugement, on en revient à l’opinion que l’on a d’une valeur, jugée par notre perspective. Qui a les meilleures valeurs ? Qui peut prétendre être meilleur qu’un autre ? En se basant sur quels faits, décidés par qui ? Le jugement est une critique bonne ou mauvaise d’un fait. Et c’est souvent lié à l’égo qui se permet de se penser au dessus d’un autre ou en dessous. Quand on est conscient de Soi, on se permet d’utiliser le jugement sur Soi. Est-ce que Je suis bien ou mal à cet instant T et pourquoi ? Comme toute caractéristique de l’égo, qui peut être dompté, le jugement devient un allié au moment où il devient Mon propre Juge.

Ai-Je bien agi ? Non, alors Je me rattraperai dès que possible et si oui, je dis merci. Celui qui pense encore que l’enfer c’est les autres n’a pas franchi la première des étapes qui mène vers Soi. Ensuite il s’épanouira à l’ombre des jugements hâtifs et fera un pas vers la Paix, celle de Soi.

Tous les jours, à chaque heure, l’homme est soumis au jugement.Talmud, Roch Hachana, 16a

darius-soodmand-116253

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s