La conscience

Comment tenir à jour ce blog de réflexions – peu prétentieuses, sans parler de la conscience ? C’est par le biais de celle-ci que j’ai entrepris d’écrire et avant ça, de penser et de réfléchir par moi-même… Allons droit à la définition, avant de décortiquer son importance, du latin conscientia, de scire, savoir :

  • Connaissance, intuitive ou réflexive immédiate, que chacun a de son existence et de celle du monde extérieur.
  • Représentation mentale claire de l’existence, de la réalité de telle ou telle chose : L’expérience lui a donné une conscience aiguë du danger.
  • (Psychologie) Fonction de synthèse qui permet à un sujet d’analyser son expérience actuelle en fonction de la structure de sa personnalité et de se projeter dans l’avenir.

Premièrement, on arrive directement à la connaissance de Soi et du monde extérieur. Comment peut-on vivre en passant à côté de Soi et du monde qui nous entoure ? Pourtant, on voit des exemples de gens inconscients à longueur de journée, séparés d’eux-mêmes, du Tout. Celui qui se plaint au quotidien que rien ne va dans sa vie, ignore que la Vie répond simplement à ses pensées. « Aide-toi, et le ciel t’aidera », on nous le répète assez pour qu’on commence à prendre conscience de l’importance de cette donnée. Essaye de penser autrement si ça ne va pas… il y a en nous tout le savoir nécessaire, il faut le demander. Et avoir le courage d’aller le chercher.

La conscience vaut mille témoignages. – Proverbe latin

Ensuite, on nous explique que la conscience est la représentation mentale de la réalité, ce qui veut dire que la conscience est universelle, mais représentée à divers degrés chez les espèces vivantes. Qui a dit que la faune et la flore ne sont pas conscientes ? Les animaux et les arbres existent bien, mais pas de la même manière que l’homme. En sont-ils pour autant moins conscients ? Et Moi, ai-Je conscience de la même chose que Toi ? Encore une fois, on revient à la perception de la réalité. C’est en assimilant que « la séparation est une illusion » que l’on ouvre sa conscience au Un, au Tout. Des milliards de pièces, pour un seul et même puzzle. Chacune a son importance, si on en enlève une seule, alors le tableau final n’est pas complet. Avancer, sur sa route, avec la bonne conscience pour meilleure amie, c’est la mission de celui qui dit être. Bonne, car la conscience seule sait si c’est bon ou mauvais, faux ou vrai… écoutons-la.

On a conscience avant, on prend conscience après. – Oscar Wilde

hedi-alija-393665

Publicités

1 commentaire

  1. Ping: La rage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s